Loading color scheme

Les Groupes Locaux de Prévention (GLP)

Le G.L.P est une instance de partage des informations qu’on juge préoccupantes entre différents services publics ou privés, concernés par la question de la prévention de la délinquance, notamment juvénile, la protection des biens et des personnes et la tranquillité publique.

Ce groupe, partenarial, est articulé à un territoire. Il vise à remédier à un certain nombre de points faibles constatés au sein du Contrat intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance :

  • Traduire la politique intercommunale de prévention de la délinquance à l’échelle des quatre communes, sur des quartiers bien ciblés.
  • Mieux connaître les préoccupations des habitants en termes d’insécurité, de nuisances ...
  • Coordonner les acteurs locaux de la prévention de la délinquance et de l’accès à la citoyenneté.
  • Mener des actions partenariales concrètes.
  • Clarifier et hiérarchiser les priorités en matière de sécurité et de prévention de la délinquance.
  • Se doter de la capacité permanente d’évaluer les actions et de mesurer leur impact.

Objectifs du GLP

  • Surveiller en continu les tensions dans les quartiers par la mobilisation des acteurs de proximité.
  • Favoriser l’échange régulier et durable d’informations entre les partenaires identifiés d’un territoire donné.
  • Evaluer qualitativement les risques de développement des violences sur ce même territoire.
  • Examiner les actions mises en œuvre ou à mettre en œuvre pour réduire les risques de violences, la délinquance juvénile et favoriser l’accès à la citoyenneté (démarche projet/diagnostic partagé).
  • Elaborer une procédure d’alerte rapide au niveau local et préparer les conditions de mobilisation rapide des ressources pertinentes en cas de crise.

Le pilotage des Groupes Locaux de Prévention des villes des Abymes et de Pointe-à-Pitre

Le schéma organisationnel d’ensemble apparaît tel que :

  • Une coordination de la démarche pilotée par Cap Excellence ;
  • Un Groupe Local de Prévention à l’échelle de chaque ville ;
  • Des unités sectorielles spécifiques au niveau infra-communal représentées par les structures relais de quartier (maisons de quartier ; relais territoriaux…).

Fonctionnement des GLP :

  • Pour chacune des villes, l’ensemble des acteurs précités fait partie du collège permanent du GLP. Ce dernier comprend aussi au minimum les acteurs suivants :
    • l’élu communal délégué au G.L.P,
    • L’élu de CAP Excellence délégué à la politique de la ville,
    • le chef du service de la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile de la gendarmerie nationale,
    • les bailleurs sociaux
    • le représentant de la Police Municipale sur le territoire,
    • le (es) chef(s) d’établissement (s) scolaire (s) sur le territoire concerné,
    • le (es) représentant (s) du SEPSI
    • le représentant de la PJJ
    • le représentant de la CAF,
    • le représentant du Conseil Général,
    • les représentants des CCAS,
    • le représentant du Rectorat,
    • le représentant de la Rénovation Urbaine du territoire concerné,
    • le relais territorial du secteur concerné,
    • le chargé de Mission de la prévention à la délinquance du CUCS Agglo,
    • le chargé Mission de la prévention à la délinquance de CAP Excellence
  • Les Territoires (unités sectorielles) effectivement concernés :
    • Pour Pointe-à-Pitre : Chanzy ; Lauricisque ; Sortie sud-est ; Mortenol

Pour Abymes : Centre bourg/Dothémare/Boisripeaux ; Vieux-bourg/Raizet/Grand-camp ; Carénage/Lacroix/Sonis ; Anquetil/Petit-pérou/Dugazon ; Boisvin/Cha-zeau/Doubs ;