Loading color scheme

En France

Les Etats étant encouragés à agir au plus vite, la France est devenue le premier pays au monde à inclure l’environnement dans sa constitution 2005, en y intégrant à son préambule la Charte de l’Environnement.

Ce texte énonce dans son article 6 que « les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. A cet effet, elles concilient la protection et la mise en valeur de l'environnement, du développement économique et du progrès social ».

Lire plus

Les principales dates à retenir

La conférence de Rio a fixé les voies à suivre. Depuis, l'ONU a mis en place une Commission du développement durable chargée de suivre la mise en œuvre de l'Agenda 21 au niveau mondial.

Parmi les temps forts, on peut retenir la signature en 1997 du protocole de Kyoto qui vise à limiter l'émission des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

En 2002, pour célébrer les 10 ans de la conférence de Rio, s'est déroulé à Johannesburg le sommet mondial du développement durable. Le bilan tiré par les nations de la décennie passée est modeste voire alarmiste dans certains domaines environnementaux (montée du niveau de la mer, déforestation) et en termes de développement humain (pauvreté, faim, accès à l'eau). Le Sommet aboutit à une déclaration où la communauté internationale réitère sa volonté d'agir pour parvenir aux objectifs posés en 1992.

Les Etats sont exhortés à agir mais le plus souvent les mesures réelles restent relativement modestes.

Le plan d'action

Le plan d'action se nomme Action 21. C'est un document qui comporte 40 chapitres et 115 propositions qui doivent guider les décisions à tous les niveaux afin de faire de passer du concept de développement durable à des actions concrètes sur le terrain. Il est alors signé par plus de 150 nations.

Ce plan d'actions est également appelé Agenda 21 (agenda = ce qu'il faut faire ; 21 = pour le 21ème siècle). Son chapitre 28 traite des collectivités locales et les encourage à mettre en œuvre un agenda 21 à leur niveau, d'où l'expression "Agenda 21 local".

La Déclaration de Rio

La Déclaration de Rio propose une grille de lecture universelle du développement durable.

  • L'article 1 précise que les êtres humains sont au centre des préoccupations du développement durable.
  • L'article 2 insiste sur la nécessité d'une action commune de tous les pays.
  • L'article 3 appuie sur la notion de solidarité inter et intra générationnelle c'est-à-dire entre les générations mais aussi entre les groupes sociaux.
  • L'article 4 rappelle l'importance de la prise en compte des aspects environnementaux dans le processus de développement.