Loading color scheme

Tourisme Mémoriel

Désormais compétente en matière touristique, Cap Excellence a choisi pour pôle de développement le « tourisme de mémoire » .

Cette thématique a d’ailleurs fait l’objet d’un séminaire les 26 et 27 Avril 2016.

Selon Pierre-Yves CHICOT, Maître de conférences de droit public, Habilité à Diriger les Recherches, Avocat au Barreau de la Guadeloupe

Extrait du Rapport introductif« L’action publique du tourisme de mémoire : normativité, compétences locales et stratégie territoriale » :

Le sujet du tourisme de mémoire incline à faire référence triplement à l’idée que l’on se fait de l’Etat et de ses collectivités publiques au regard des fonctions qui leurs sont attachées ; à la manière dont l’ordonnancement juridique est énoncé en cherchant à savoir la place qui est réservée aux structures intercommunales ; et enfin à la formulation d’une politique stratégique dans le domaine du tourisme mémoriel qui combine à la fois un facteur matériel : le territoire et un facteur immatériel : l’attractivité.

Aussi, le tourisme de mémoire apparaît simultanément comme un enjeu civique (la réhabilitation de la personnalité guadeloupéenne par la dés-assimilation et la fierté d’être ce que l’on est) ; un enjeu pédagogique (la transmission d’une mémoire collective oubliée ou occultée) ; un enjeu culturel (la valorisation d’une identité locale qui ne fait pas obstacle à une vision universaliste) ; un enjeu économique (la détermination d’une politique touristique de la mémoire portée par une stratégie pensée d’attractivité du territoire de la Guadeloupe et de ses intercommunalités en général et de Cap Excellence en particulier).